Akiba

 

Ayame avait toujours vécu ici, à Akihabara. Le quartier avait quelque chose de positif. Ridicule et bruyant au premier abord, il se révélait vite volontaire et désinvolte. Les immeubles y poussaient sans rime ni même l’apparence d’une raison, s’enchevêtraient et fusionnaient, comme fondus à ce feu dense qui courait en signes fluides sur les façades.

On y vendait toujours le tout technologique qui avait construit le mythe d’Electric Town, dans des boutiques minuscules : corps synthétiques animés par des I.A de série, ou simples coquilles vides destinées aux adeptes de toutes les permutations. Compyuta et matériel de nexion… Les rues et les passages couverts baignaient dans un vacarme fait de jingles foutraques, d’offres promotionnelles scandées par des jouets issus de la robotique de pointe ou par d’adorables maids au timbre assassin.

Tokyo Monogatari

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s