Dans le pavillon du Dieu du Vent

image

 

La joue d’Alexandros, tout juste quittée par la lame, avait sous ses doigts la texture lisse d’une feuille de lotus. Ayame imagina son visage, blanc et très calme, au moment où il remontait à la surface et la soulevait comme une étoffe, avant qu’elle ne se déchire soudain. Des gouttelettes roulaient sur son front et s’évanouissaient à la racine de ses cheveux. Alex se mettait alors à flotter au milieu des fleurs, comme ça. Comme une grande statue de bois pâle patinée par les eaux. Il était revenu de la vase du fond. Il avait échappé aux ombres de Yomi. Autour de lui, les corolles oscillaient sur la surface du grand bassin d’Ueno Park.

Dans le pavillon du Dieu du Vent, Ayame attendait l’aube au chevet d’Alexandros. D’un geste sûr, elle sépara les câbles de connexion de la moelle épinière de son amant. Les vrilles de la fibre optique glissèrent hors de l’épiderme et se rétractèrent dans la gaine souple, interrompant un dataflow de 100Tbit/s. Les yeux toujours clos, Alexandros respirait doucement. Il souriait.

Un moine qui priait dans un coin de la chambre fit tinter une petite cloche, claquer ses mains, puis il entama la récitation d’un soûtra.

Tokyo Monogatari

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s