Kami des back alleys

  Des chats se montraient partout, à moitié vagabonds et pas tout à fait entiers, qu’il leur manquât un tronçon de queue, un morceau d’oreille, abandonnés dans quelques duels dans les insondables passages entre les demeures, ces tranchées plus étroites que des épaules d’enfant où les hommes ne pénétraient jamais. Des chats comme des fantômes,…

Éveil, thé vert et vent d’été

  Son retour au monde avait l’odeur du thé vert gyokuro et celle de sa peau si proche, que la nuit d’août qui entrait à grands souffles dans la demeure avait chauffée. Ayame lui tournait le dos, à dessein, accaparée semblait-il par la tâche élémentaire de remplir un bol sabi, cuit à Kumamoto. Elle agissait selon…

Sayonara Sergeï

Sayonara Sergeï venait d’un pays où l’abondance de tubes au néon constituait un paradigme central dans la décoration d’intérieur. Pour un Russe de Mandchourie, ce mème esthétique tenait lieu de commandement, au même titre que les ors rococos dans un penthouse du business district de Moscou. Tokyo Monogatari

Nous vivons dans un monde en accélération permanente. Les cultures naissent, prospèrent et s’effondrent plus vite que les individus qui les ont bâties. L’immortalité de fait procurée par la technologie du memories backup a placé l’homme dans une situation où il voit défiler sous ses yeux un monde sans cesse changeant. Ne pas accepter ces…

Fin de nuit / Fugue

Derrière la vitre embuée par les dernières conversations, Tokyo exhibait un maquillage de fin de nuit. Ayame Takemura sentait venir, dans les silences qui s’ouvraient tout autour, l’heure triste qui précède le jour. Les lumières d’Ikebukuro se diffusaient en ondes de plus en plus paresseuses. Tokyo Monogatari

Convenience store

  For Ayame came this hour where mind/flesh system suddenly cry for two basic needs, both cheap, immediate and sweet : white chocolate with almonds and a girl named Jun. Or a man she has been missing for so long. Tokyo Monogatari

Akiba

  Ayame avait toujours vécu ici, à Akihabara. Le quartier avait quelque chose de positif. Ridicule et bruyant au premier abord, il se révélait vite volontaire et désinvolte. Les immeubles y poussaient sans rime ni même l’apparence d’une raison, s’enchevêtraient et fusionnaient, comme fondus à ce feu dense qui courait en signes fluides sur les…

Drifting through light

  Ayame was sliding through patterns of neons Springing from her mind   Tokyo Monogatari

Mishima Park

  Matin calme. La rosée sur Mishima Park est si belle qu’on oublierait presque qu’elle compte un pourcentage tout juste légal de métaux lourds. Tokyo Monogatari

O-Speedway

  Roads filled the sky Over ropes made of light. Takemura Ayame