Haïku

Lac aux rives blanches. Sur le mur nu, l’ombre mince Laissée par mon sabre. Takemura Ayame Advertisements

Rōnin (浪人)

  Une femme est assise dans le métro qui file entre Nippori et Ueno. Elle est jeune et grande, plus que les autres femmes et que certains hommes. Tout autour d’elle il y a un vide que personne n’ose combler. À chaque station, on se tasse un peu plus, et tandis que s’avance le crépuscule,…