Hime no mezame

Ayame se tenait au bout d’une prairie, quelque part dans une vallée. Alentour, les monts d’été de Kii (comment le savait-elle au juste ?), dressés dans leur lumière blanche, fermaient l’horizon. La forêt partout égale recouvrait le paysage. Elle était épaisse et étouffait le regard tout en l’attirant. Un doux désir d’errance attendait à sa…

La Femme Soldat et quelques fragments d’histoires

Je te vois ne plus penser, Keren. Et tu te tais, parce qu’il n’y a rien à dire qui mesure. Délimite et explique. Existe-t-il seulement, quelque part, trois mots qui puissent être prononcés sans qu’ils ne laissent aussitôt l’impression d’avoir été bavés sur l’image, en guise de sous-titres bâclés ? Qu’est-ce qui peut encore être dit,…

Réfugiés / Refugees

On leur avait jeté des couvertures de survie. Puis on leur avait souhaité la bienvenue dans l’Empire. Jiang avait cru entendre des rires lointains, malgré le fracas du ressac. Quelque part, tout près, la mer battaient les rochers à n’en plus finir. Jiang s’était soudain senti vulnérable. Pour se rassurer, il avait recherché sous sa…

Svetlana Rapid Transport Inc.

  Ça y est, Pavel ! J’ai cette putain de licence ! Là, autour de mon cou, avec ta chaîne. Le Bureau de Gestion des Transports du Metroplex m’a fait parvenir le pass ce matin. J’ai dû répondre à tout un tas de questions et écouter un agent bien propre du Ministère me réciter le…

On the roof

  Kaede avait pas mal traîné sur ce toit. C’était à l’époque où ses frères ne faisaient rien de plus subversif que hacker les chibi cars autonomes aux carrefours, glisser du vidporn dans le flux des écrans publiques, et baver des slogans anarchistes à la bombe. La fratrie passait une partie de son temps assise sur…

Haïku

Lac aux rives blanches. Sur le mur nu, l’ombre mince Laissée par mon sabre. Takemura Ayame

Seul, en des cités sans limites

  Seul, en des cités sans limites, il erre. Il se dit qu’être de retour a quelque chose d’agréable. Tout cela lui a manqué, un peu : la matière, la “première réalité” et ses textures. Il y a l’odeur des véhicules qui copulent plaque contre plaque au fond des rues, et leurs exhalaisons pénibles à…

La Femme Soldat et quelques fragments d’histoires

Je te vois ne plus penser, Keren. Et tu te tais, parce qu’il n’y a rien à dire qui mesure. Délimite et explique. Existe-t-il seulement, quelque part, trois mots qui puissent être prononcés sans qu’ils ne laissent aussitôt l’impression d’avoir été bavés sur l’image, en guise de sous-titres bâclés ? Qu’est-ce qui peut encore être dit,…

Rōnin (浪人)

  Une femme est assise dans le métro qui file entre Nippori et Ueno. Elle est jeune et grande, plus que les autres femmes et que certains hommes. Tout autour d’elle il y a un vide que personne n’ose combler. À chaque station, on se tasse un peu plus, et tandis que s’avance le crépuscule,…

Shisei asa

  La freeway du matin est épaisse comme une confiture. Malgré l’affluence, Ayame surfe sur le bitume avec la tranquille assurance d’une voiture de flic, couchée sur son fauve à robe sombre. Le souffle de l’air soulève son manteau, tend dans ses six heures deux ailes de nanotextile triple tissage, fluide comme une soie indienne….

Junkyard Blues

  On vivait dans un trou. Dix stations après la dernière périphérie, dans le cœur d’une ville que le MetroP avait avalée il y a un bail de ça. Tout ce qui était bon avait été pompé jusqu’à la moelle et le reste glavioté dans le désordre. Enfin, j’veux dire, c’était encore plus le foutoir…

Mémoire d’une ville morte

Alia parvint à l’entrée du souk, annoncée par un escalier qu’on avait usé artificiellement dans le dessein de le faire paraître plus vieux. Tout cet endroit était une mise à jour architecturale d’un lieu lointain dans une ville évoquée mais jamais parcourue. Alia y reconnaissait les arches de Jérusalem, le calcaire âgé, qui passait du blanc au rose clair et que la lumière de Mars, qui entrait par des puits ménagés dans la maçonnerie, rendait plus beau encore. Des voûtes hautes et les lampes au bout de longues chaînes et, de part et d’autre des passages, des réduits fermés par des panneaux de bois peints en vif. Ceux que les balles et les roquettes n’avaient pas éclatés.

   L’imagination du stalker travaillait au réveil du lieu. Elle tirait des auvents au-dessus des pavés et tendait des tapis sur les murs. Elle entassait des sacs d’épices et les fruits cueillis dans les grandes serres du Sud. Et les oiseaux des généticiens perchés aux pignons, jetaient leurs ombres étirées sur les colonnes nues. Alia peignait tout sans y songer, en quelques coups d’œil. Lorsqu’elle eut terminé, elle resta là, à se demander comment elle pouvait se souvenir de tout cela.

Memories of Mars

Lone Rose Hotel

  L’entrée de l’hôtel était d’une blancheur sanitaire. La lumière en sortait, douce et ronde et, lorsqu’Ayame franchit le seuil, cette douceur parut se transmettre au matériau, un plastique semi-translucide qui disait : chaleur, confort, refuge. Aucun angle vif mais la bienveillance d’un berceau de maternité. Les lignes se fondaient dans le moelleux des murs…

Pixel juices

“Then people began to vibrate, as if the edges of their bodies started to resonate with the background. Ayame saw silhouettes, all the silhouettes that swam in the magma of Akihabara, splitting into light shadows. She saw layers appeared in the wake of the Tokyoites. Almost transparent layers that seemed to await a liberation. In a…

Dans le pavillon du Dieu du Vent

  La joue d’Alexandros, tout juste quittée par la lame, avait sous ses doigts la texture lisse d’une feuille de lotus. Ayame imagina son visage, blanc et très calme, au moment où il remontait à la surface et la soulevait comme une étoffe, avant qu’elle ne se déchire soudain. Des gouttelettes roulaient sur son front…

Alex redraw the outline of the cityscape starting from Shinjuku and, following a tectonic arc, glided towards the architectural complexes that plowed the lowest clouds. Roots deeper than the mountains anchored them in the bay. Tokyo Monogatari

Reading Edo

  Alexandros Lukas observait depuis les hauteurs le fond diffus de Tokyo. Il suivait le réseau nerveux des subplexs, Ikebukuro et Nihonbashi en tête, ganglions gonflés par les fluxs entrants et sortants de trente lignes magnétiques, centres de l’intelligence décisionnelle qui catapultait chaque jour des millions de Tokyoïtes vers tous les points possibles de la…

Sometimes, when she walked on the edge of their Akihabara loft, or just stood up against the bay window, a vague silhouette, a body without contrasts, her bare shoulder kissed by the thermochromic glass that tinted at her heat, his hand pushing toward the void and the infinite grid of Tokyo, Alex felt afraid that…

Silent driver

  Quand Jiang eut dit oui, le type crédita un compte bancaire temporaire. Avance sur résultats. Jiang en profita pour s’acheter quelques vêtements, cuir noir renforcé et textile de combat, et louer un cube avec un balcon minuscule. La nuit le trouva au volant d’une berline sobre (récupérée dans une agence) devant un immeuble d’Ikebukuro….

The rain and the rain and the slightly hissing sound of my new Shimazu cyberleg. Tokyo Monogatari